Le gilet Doudou + cadeau

Je sais pas vous mais moi, dès que le vent souffle dehors, ça me donne froid.

Du coup, comme j’habite dans la Drôme, en hiver (et aussi en été d’ailleurs) il y a quasiment tous les jours du vent et j’ai TOUT LE TEMPS froid et j’entasse encore et encore des couches de vêtements pour me réchauffer (Big up à ma fille qui est obligée de supporter mes mains congelées sur ses cuisses dès le réveil pour changer la couche de la nuit!) quitte à ressembler à un oignon !

Alors je me suis mise en quête du gilet doudou à rajouter par dessus ma tenue du jour.

Cahier des charges ; un grand gilet qui passe par dessus les épaisseurs de la tenur du jour, long pour bien me couvrir le bas du dos, tricoté dans une grosse laine pour avoir bien chaud et si possible pas de chichis au niveau du point. Simple et efficace comme d’hab’ quoi.

Et bien je dois être beaucoup trop exigeante puisque je n’ai pas réussi à trouver le patron de mes rêves sur Ravelry ou Pinterest…

Après avoir ruminé pendant plusieurs jours, le diable m’a pris, j’ai fait un saut à Zeeman à côté de chez moi, je reviens avec 5 pelotes, je fais péter mes grosses aiguilles  et roulez jeunesse, je me lance toute seule !

Verdict ?

 

gilet doudou 6
La tête fatiguée, c’est cadeau ♥

Je suis bien contente de moi ! Ce gilet n’a rien d’extraordinaire mais il fait son taf ! Il est pile comme je l’imaginais,le bon gros gilet que je chope au vol pour m’emmitouffler quand il fait froid (H24 de Novembre à Février en gros…) : le gilet doudou par excellence !

gilet doudou 5

La bande d’encolure en côte couvre bien le cou, j’ai affiné les manches au fur et à mesure que je les tricotais pour ne pas être noyée dedans, pas de bouton pour fermer devant. Nickel Michel !

Et il est tellement doudou qu’il ne passe même pas sous mon manteau ! Le parfait gilet d’intérieur qu’il me manquait !

gilet doudou 4

La laine a tendance à boulocher un peu vite sous les bras mais elle tient super chaud et ça, c’est vraiment cool.

Comme il est tricoté avec des grosses aiguilles, ça monte très vite (forcèment avec des aiguilles 8, ça file vite !) et j’en ai eu pour seulement 10€ de pelotes, on ne va pas se plaindre non plus !

Cadeauuuuuu

J’ai bien pris soins de noter toutes les indications quand je l’ai tricoté (merci le bujo !), si vous êtes frileuse vous aussi et qu’il vous manque un gros gilet doudou d’intérieur dans votre armoire, j’en ai fait un petit tuto : le PDF c’est CADEAU !

Gilet doudou de Gouagoua

J’espère ne rien avoir oublié de noter !
En tous cas,si vous le tricotez et que vous rencontrez un problème, n’hésitez pas à me demander et surtout si vous le tricotez : dites le moi, je me ferais un plaisir de venir regarder vos post !

Sur ce, je vous laisse, il y a du mistral qui souffle dehors, je vais aller me faire un bon thé bien chaud lovée dans mon super gilet !

Advertisements

[Garde robe Capsule] La robe d’Octobre

Pour le mois d’Octobre, j’avais un gros dilemne : je voulais me coudre absolument une robe et pas une fois dans l’année, je n’ai eu de “révélation” quant au choix de robe…

Faut dire qu’avec mon cahier des charges qui s’agrandit au fur et à mesure de mes coutures et comme d’habitude, je ne veux pas renier l’esthétique au fonctionnel.
Pourquoi pas la robe Lora de la maison victor en version jersey/molleton ? Non, trop près du corps… Pourquoi pas la robe Adèle de République du chiffon, depuis le temps qu’elle me fait de l’oeil ? Non, une robe sans manche en automne, ça n’a aucun sens… Pourquoi pas la robe Arum de Deer and Doe ? Non, je l’ai déjà cousu et ne suis pas convaincue…
Et j’en passe comme ça tout un rayon.

Et puis, à ce moment là, Mondial Tissus sort une collaboration avec Coralie Bijasson et Lina Moratta.
C’est là que mes yeux se sont posés sur la robe Franklin.

Une petite robe porte feuille avec un effet un peu blousant à l, pile ce qu’il faut pour être féminine et à l’aise.

Ça tombe bien, ça fait un moment que j’ai envie de tester un patron de Coralie Bijasson.

Ni une, ni deux, je me lance (et oublie mon “je n’achète plus de patron et je ne couds que ce que j’ai) avec ce patron et une jolie viscose bordeaux à petites fleurs de la nouvelle collection en achetant le tout par internet puisque le premier magasin à 40mn de chez moi.
Petite déception à la réception du patron, sur le site internet de mondial tissus ils ne donnaient que le métrage du tissus et une fois le patron reçu, je me rends compte que j’ai aussi besoin de biais, d’un bouton pour sécuriser l’encolure, éventuellement de passepoil  et d’1m de viseline, ce qui n’était pas précisé sur le site ni sur l’emballage du patron d’ailleurs, je l’ai découvert en ouvrant le livret d’explication…

J’ai farfouillé dans mon stock et j’avais tout à l’exception du passepoil.
C’est bien dommage, si j’avais su j’aurai tout commandé directement, mais bon…

La robe est donc proposée en version sans manche, manches 3/4 ou manches longues.
Moi qui ai la sale manie de toujours remonter mes manches, je me lance dans la version 3/4.

J’ai un peu pris peur au moment où j’ai lu les instructions. Beaucoup de pièces, beaucoup de fronces et des belles fautes d’orthographe…

franklkin3

Sur le coup, je me suis demandé où j’avais mis les pieds et si c’était une bonne idée tout ça… (Après, ça ne change rien à la robe en elle-même mais qu’est ce que ça pique les yeux !!!)

De toute façon, j’avais acheté le tissus alors bon… autant me lancer non?
Et heureusement que je ne me suis pas laisser freiner par ces premières impressions !

Le montage de la robe a été compliquée par ma machine qui a décidé de foirer quasi toutes les fronces, je vous raconte pas la galère !

Une fois le bustier fini, j’ai un doute au moment où je l’essaie. Au niveau des tailles, je correspond à un 40 mais c’est juste juste.
Disons que c’est pas la robe avec laquelle je peux prendre 3kg…

Par contre, une fois finie, la robe a un rendu fou et les finitions sont très jolies et soignées.

franklin1

Il y a donc une petite pression invisible au décolleté pour éviter de se retrouver les seins à l’air au moindre mouvement.

Franklin2

La robe est résolument féminine et je me sens bien dedans !

Seul bémol, j’habite dans un département TRES venté.

Du coup, je ne la porte qu’avec un fond de robe (bonjour, j’ai 70 ans…) dessous pour éviter de me retrouver cette fois-ci avec les fesses à l’air !
Grand bien m’a pris de prendre les devants la première fois que je l’ai porté pour aller à l’école : il y avait ce jour-là un bon gros mistral !!!

Pas de soucis majeur au moment de la couture ; en plus du patron, il y a une vidéo qui aide au montage.
Et contrairement à ce que je pensais, je l’ai cousu rapidement. Même avec toutes les fronces récalcitrantes !

Au total, ce projet de la garde robe capsule me réconcilie avec le fait de porter des robes !
Comme je suis à la bourre pour poster ce projet, je vous montre tout bientôt le dernier projet de cette année !

(Et désolée pour les photos recyclées d’Instagram, je n’ai pas réussi à prendre le temps de la photographier autrement, j’ai été un peu bousculée ces derniers temps…)

 

Jumpy ou le semi fail de la rentrée.

Dans les cousettes de cet automne/hiver, j’avais flashé sur le pantalon Jumpy de la marque Ready to Sew. Je voulais un pantalon un peu décontracté sans être trop guindé.
J’adore la coupe un peu boyfriend/carotte de ce pantalon et le fait qu’il n’ai pas de braguette soyons honnête, c’était parfait pour se mettre en jambe avant de coudre Safran (jeu de mot Ramouchoooo).

Je n’avais jamais cousu de pantalon et aucun patron de cette marque.
J’ai trouvé le PDF très astucieux : il regroupe toutes les tailles mais en cliquant sur les calques, on peut choisir uniquement la taille qu’on veut (moi qui galère toujours dans les courbes des patrons quand toutes les lignes se croisent, j’ai vraiment trouvé ça agréable) et il y a une playlist pour écouter de la musique en cousant. C’est une petite attention super mignonne je trouve.

J’avais acheté un joli coton gris foncé un peu épais à Mondial tissus. Parfait pour ce pantalon : le tissus est hyper doux.
Je n’ai pas spécialement eu de problème pour le montage du pantalon (seulement dans quel sens installer la ceinture… C’est nul les blocages tout con qu’on peut avoir pour un élément et se rendre compte au bout de 10 mn qu’en fait c’est absolument évident !!) et je l’ai terminé assez rapidement.

Au moment de l’essayage j’ai réprimé un fou rire…
Il est vrai qu’au moment où je l’ai acheté, j’ai eu un doute sur la compatibilité avec mes formes et puis je me suis dit que si je ne testais pas, je ne saurais jamais si ça va ou pas.
Le verdict est donc tombé.

20170116_131736

Dans l’absolu, il n’est pas si mal que ça finalement. Oui mais ça, c’est avec les mains dans les poches pour “plaquer” un peu le pantalon.

Soyons honnêtes : Ça ne me va donc pas.

Côté négatif : Les poches baillent tout le temps et la parmenture rebique sans arrêt…
Je ne sais pas si c’est une erreur dans le choix de la taille, ma morphologie qui est incompatible ou si je me suis foirée en le montant. Ça me donne une envie irrésistible de gros mots
Mon tissus contient un tout petit peu d’élasthane et le patron préconise de ne pas choisir de tissus stretch (ça, bien sûr je l’ai vu APRES avoir acheté le tissus…) ça vient peut être de là…

Alors oui, ce n’est pas forcément le plus beau pantalon du monde sur mes fesses mais franchement, ce n’est pas grave du tout, tout n’est pas perdu, j’ai un super pantalon d’intérieur tout doux ♥♥♥ dans lequel je me sens trop bien dedans !

Faites moi rêver : vous en pensez quoi vous, de ce pantalon ?

La rentrée de tous les changements !

Ça y est, je suis lààààà !

Septembre est officiellement terminé : déménagement, cartons, rentrée, kiné, réunions, garagiste, choix des activités pour les garçons, changement d’adresse pour les administrations, inscriptions sur les listes électorales : CHECK !
Enfin Margaux a encore une séance de kiné toutes les deux semaines mais bon… Et j’ai trouvé le temps de me mettre du vernis à ongle ce soir c’est pour dire. Mais je diverge…

Dans notre nouvelle maison, je n’ai plus d’atelier (ça m’a même valu quelques larmes) (c’est moche d’être matérialiste comme ça) mais j’ai réussi à bourrer la desserte d’ikéa dans un petit coin de mon salon ; desserte qui me fait office d’atelier maintenant.
Ouais on a pas mal réduit les mètres carrés de créativités dans la maison 😉

Deux semaines après notre arrivée, j’ai une furieuse envie de coudre et je me suis vite rendue compte qu’il fallait que je revoie TOTALEMENT ma façon de coudre.
Etant donné qu’il faut tout sortir mais surtout tout ranger (l’angoisse pour une bordélique comme moi) à chaque fois que je veux coudre, il faut que j’aille à l’essentiel.

J’ai retourné le schmilblik dans tous les sens et me suis donc trouvé une nouvelle organisation.
Une fois toutes les pièces coupées, je surfile toutes mes pièces et  j’épingle tout ce que je peux AVANT de sortir la machine à coudre de façon à ce qu’une fois que je sorte la machine à coudre, je puisse coudre un maximum de pièces d’emblée et perdre le moins de temps possible. Et le temps c’est de l’argent ! Ah ben non, là, rien à voir…

Je me suis également rendue compte que je ne pourrais plus coudre autant qu’avant puisque, pour le moment j’arrive à trouver 1h par ci par là pour coudre.

J’avais profité du déménagement pour faire THE tri dans mon armoire, j’ai donc fait un review de ce qu’il me “faut” pour cet automne/hiver.

Etant donné que je n’ai pas perdu les quelques kilos en trop de ma grossesse -huuuum-, le nombre de jeans dans lequel je rentre mes fesses est ultra limité (2 pour être exacte) et ma poitrine ne semblant pas vouloir diminuer, je ne rentre plus dans mes petites blouses telles que Airelle aux hirondelles, mes multiples Confortables, mes 2 Cézembre, Plantain… Enfin techniquement si, je rentre… mais je ne respire plus.
Oui, c’est gênant je vous l’accorde.

J’ai donc les boules intergalactiques.

Mais bon, voyons la chose sous un autre angle, restons positifs !
Et si j’en profitais pour revoir ma façon de coudre : cousons moins, cousons mieux !

Puisque j’ai moins de temps pour coudre, je vais en profiter pour me lancer des challenges et faire des coutures plus soignées, plus jolies, mieux finies.

J’ai donc craqué sur un ensemble pour la rentrée.
Le pantalon Safran de la nouvelle collection de Deer and Doe qui était vendu en pack avec Mélilot.

patron-pantalon-safran
Safran
patron-chemise-melilot
Mélilot manches courtes ♥

Premier pantalon (J’ai une peur irrationnelle de la braguette) et première chemise pour moi.
J’ai déjà cousu des patrons de Deer and Doe (Belladonne et Airelle) et je sais que les patrons sont parfaits, minutieux avec un rendu à tout péter alors tant qu’à me lancer autant le faire avec Eleonore non ?

Et comme si un pantalon ne suffisait pas, j’ai longuement hésité puis finalement craqué un soir de solitude sur le joli pantalon Jumpy de la marque Ready to Sew (ahah pas de braguette de ce côté là).

Le gout du risque, l’inconscience ou le trop plein de positivité en moi (peut être même les 3) m’ont poussé à sortir de ma zone de confort couturesque.

Pour le moment, j’ai donc attaqué Mélilot (qui est en bonne voie) et Jumpy (tout en aussi bonne voie). Safran attendra un peu, je l’avais commencé mais en bonne belette que je suis je l’ai coupé dans le sens inverse du droit fil (looseeeeeeeer) et ce fût donc un projet avorté en cours… (ce qui a donc valu un nombre incalculable de gros mots, cela va de soi) (ça va, les oreilles chastes des enfants étaient à l’école)

Bien évidemment pendant tout ce temps là, je n’ai pas arrêté de coudre et de tricoter, je ferai certainement un article avec les récap de l’été !

Maintenant je vais tenter de retrouver le rythme du blog, essayer de trouver un bon endroit pour prendre les photos et vous montrer tout ça !

C’est reparti pour un touuuuuuuuur (dit-elle la bouche pleine de nougats) !

Revival sous le signe du tricot ^^

Les pelotes, la laine et les cliquetis des aiguilles ont quelque chose de très rassurant et de tellement apaisant…

J’aime apprendre de nouveaux points, de nouvelles techniques , c’est hyper plaisant de voir le projet monter tout doucement et enfin quand il “tombe” des aiguilles, j’ai toujours ce sourire débile de satisfaction ♥

Et là, dernièrement, j’ai pas mal souri 😉 (et ça fait du bien)

Read More »

Jolie Cézembre ou comment basculer doucement en automne

A la fin de l’été, j’ai craqué… avec Cézembre.

J’ai pourtant hésité avec Areli mais le plastron de la robe/tunique perturbait grandement mon mari, alors Cézembre est venue rejoindre ma “patron-thèque”

Et puis, déculpabilisons nous, Cézembre peut se coudre avec des manches 3/4 (ce qui tombe bien puisque je déteste les manches longues), ce qui en fait une candidate idéale pour les jours plus frais -pas folle la guêpe- (javais prévu un stock d’argument au cas où mon mari peste à ce que je m’achète ENCORE un patron) (soit dit en passant, j’ai l’impression de ne pas en avoir tant que ça) (mais je ne vais quand même pas tenter de les compter 🙂 )

Read More »